Les témoignages

« Quand la nuit tombe, Lisou » La bande dessinée à faire découvrir à vos élèves !

Katell Carrer
Enseignante de lettres, collège Jules Verne (Provins)

La bande dessinée Quand la nuit tombe écrit par Marion Achard et illustré par Toni Galmés et publié aux éditions Delcourt est un dyptique. Le premier tome s’intitule Lisou, le deuxième tome intitulé Mylaine est à paraître en fin d’année 2024. 

 

 

Marion Achard, dans ces deux ouvrages, nous propose des témoignages de ses deux grandes tantes : Lisou et Mylaine qui ont vécu la guerre mais de deux manières différentes. Lisou a eu la chance d’échapper à la rafle grâce à sa sœur Mylaine tandis que Mylaine, elle, sera emmenée dans les camps. 

C’est un ouvrage qui peut être lu en classe parce que le témoignage proposé par Lisou est adapté aux jeunes lecteurs. La grande-tante de l’autrice s’est remis dans la peau de l’enfant qu’elle était à l’époque qui avait entre 10 et 11 ans. Elle livre donc un témoignage avec un regard d’enfant à hauteur d’enfant. Les illustrations de la bande dessinée permettent de montrer toutes les questions qui traversent Lisou tout au long de son périple. 

Le protagoniste a vécu la fuite, le changement d’identité, les déplacements incessants, l’absence de sa sœur Mylaine et les questionnements autour de ce que peut vivre Mylaine et surtout les doutes sur son retour incertain. 

Ce sont autant de questions que les élèves se posent quand ils lisent des récits de guerre mais des questions qu’ils n’osent pas forcément formaliser et sur lesquelles ils n’osent pas forcément écrire. Ces questions-là peuvent être moteur pour l’écriture et c’est également un travail qui peut être mener en classe sur les ressentis et les sentiments que l’on peut avoir face à ces questionnements. 

L’ouvrage permet également d’aborder en classe la question du devoir de mémoire. Lisou et Mylaine livre un témoignage 80 ans après. Pourquoi ? Pourquoi si tard ? 
Faire comprendre aux élèves que parler de choses que l’on a vécu et qui sont difficiles n’est pas chose facile et que même si on les livre très tardivement, elles ont leur importance. La bande dessinée permet de sensibiliser les élèves sur le fait qu’ils sont également témoins de leur époque et leur rappeler l’importance du devoir de mémoire. C’est également un bon moyen de leur rappeler que tout à chacun nous sommes des passeurs de mémoire et que chacun à son rôle dans notre société. 

 

D’AUTRES SUJETS QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

La parole des chercheurs

Des livres pour lutter contre le harcèlement scolaire. Entretien avec Nadège Langbour

Propos recueillis par Sylvie Servoise professeure de littérature à l’Université du Mans

Si la lutte contre le harcèlement scolaire est devenue une grande cause nationale, il n’en demeure pas moins que nous nous sentons tous – enfants, parents,…

Lire la suite
La parole des chercheurs

L’album dans tous ses états. Entretien avec Sophie Van der Linden

Propos recueillis par Sylvie Servoise Professeure de littérature à l'Université du Mans

Autrice de plusieurs essais consacrés à la littérature de jeunesse, critique littéraire, formatrice auprès de bibliothécaires et d’enseignants depuis…

Lire la suite